À L'AFFICHE

 
 
Tapez les affiches pour voir les détails du film
Événement spécial
Cinémagique présente Call Me By Your Name
La ciné-carte n'est pas acceptée pour cet événement.

Lombardie, 1983. Oliver, doctorant américain en histoire de l'Art, est accueilli dans la villa d'été du professeur Perlman, pour un stage de six semaines. Entre les heures de travail et les abondants plaisirs qu'offre la propriété, le jeune homme s'aventure à bicyclette dans la région, escorté par Elio, le fils de son hôte. L'invité décomplexé au corps d'athlète éveille chez l'adolescent encore puceau des désirs inédits. Ceux-ci lui dictent la prudence, d'autant qu'Oliver envoie divers signaux contradictoires. Elio perdra donc sa virginité dans les bras de son amie d'enfance Marzia, elle-même trop heureuse de lui offrir la sienne. Mais peu après, au détour d'une conversation en privé, Oliver révèle à Elio qu'il partage ses sentiments, mais qu'il serait mal venu d'y donner libre cours. La confession enhardit néanmoins l'adolescent.
 
The Other Side of Hope (STA)
À Helsinki, Wikhström, représentant spécialisé dans la vente de chemises pour homme, décide de changer de vie. Pour le cinquantenaire, le choix est clair : il doit quitter sa femme alcoolique, puis réaliser son rêve en ouvrant un restaurant. Parallèlement, Khaled, après un périple inimaginable caché dans un tas de charbon, vient d'arriver en Finlande par accident. Réfugié syrien, ce mécanicien de formation suit diverses procédures pour pouvoir rester et éventuellement faire venir sa soeur dont il a été séparé durant son exil, mais sa demande d'asile est rejetée. Préférant la fuite que d'attendre d'être renvoyé dans son pays en guerre, et malgré les actes de racisme dont il peut être victime dans la capitale finlandaise, il trouve refuge dans la cour du restaurant de Wikhström. Touché par le destin de Khaled, le restaurateur décide de lui donner un coup de main.

Présenté par l'AQCC
Dans le cadre de la collaboration entre Le Cinéma du Parc et l’Association québécoise des critiques de cinéma (AQCC), le critique Robert Daudelin (24 images, Radio Centre-ville) viendra présenter le dernier film d'Aki Kaurismäki, récipiendaire de l'Ours d'argent du meilleur réalisateur à l’occasion du dernier festival de Berlin.

À propos de Robert Daudelin:
Membre du comité de rédaction de la revue 24 images et du Journal of Film Preservation depuis de nombreuses années, il fut co-fondateur (avec Michel Patenaude) et rédacteur en chef de la revue montréalaise de cinéma Objectif de 1960 à 1966. À la même époque (1963-1967), il est adjoint de Rock Demers au Festival international du film de Montréal, puis directeur du Conseil québécois pour la diffusion du cinéma (1970-1972). Directeur général et conservateur de la Cinémathèque québécoise de 1972 à 2002 et président de la Fédération internationale des Archives du film de 1989 à 1995, il a été délégué du festival du film de San Sebastian de 1998 à 2003. En 1988 il a réalisé un long métrage documentaire, Konitz, Portrait of the Artist as a Saxophonist.

À propos de l’AQCC:
Fondée en 1973, l’Association québécoise des critiques de cinéma (AQCC) compte une soixantaine de membres. Ses membres décernent annuellement le Prix Luc-Perreault/AQCC du meilleur film québécois et le prix du meilleur long métrage international. L’AQCC est également active dans plusieurs festivals québécois.
Aki Kaurismäki
 
En 2003, un dénommé Tommy Wiseau réalise et joue dans The Room, un premier long métrage indépendant doté d’un budget de plus 6 millions de dollars. Rapidement, ce flop filmique obtient le statut de « film culte » auprès des amateurs de série B. Considérée depuis comme l’une des pires réalisations de l’histoire du cinéma, cette œuvre demeure aussi mystérieuse que son créateur, un artiste du désastre.

En plus de réaliser THE DISASTER ARTIST, James Franco tient le rôle de Tommy Wiseau, l’énigmatique cinéaste du film maudit The Room. Basé sur les mémoires de l’acteur Greg Sestero, partenaire de Wiseau devant la caméra, la comédie revient sur le tournage d’une œuvre difficile à cataloguer et sur un artiste qu’on peut qualifier d’insondable. Les frères Franco et Seth Rogen s’en donnent à cœur joie dans cette aventure surréaliste.
James Franco
 
THE NUTCRAKER
La jeune Clara se glisse au rez-de-chaussée la veille de Noël pour jouer avec son cadeau préféré – un pantin casse-noisette. Mais le mystérieux magicien Drosselmeyer l’attendait pour l’entraîner dans une aventure féérique. Après avoir vaincu le Roi des Souris, Casse-Noisette et Clara traversent le Pays des Neiges pour se rendre au Royaume des Délices, où la Fée Dragée leur offre un merveilleux spectacle de danse. De retour chez elle, Clara se dit qu’elle doit avoir rêvé… mais le neveu de Drosselmeyer ne lui est pas inconnu.

La production quasi insurpassable de Peter Wright pour The Royal Ballet figure parmi les versions les plus intemporelles et enchanteresses de Casse-Noisette. Avec ses décors festifs, ses flocons de neige qui dansent et toute la féérie de sa scénographie, le ballet monté par Lev Ivanov en 1892 est devenu le divertissement de Noël par excellence, et la musique somptueuse et sucrée de Tchaïkovski est la plus reconnaissable de toutes les partitions de ballet.

Librement inspirée du récit de E.T.A. Hoffmann, le ballet débute par une fête de Noël pleine d’entrain dont le décor victorien est reproduit avec opulence et dans ses moindres détails par les créations visuelles de Julia Trevelyan Oman. La chorégraphie de Wright incorpore avec ingéniosité des fragments du matériau du ballet original qui nous sont parvenus, comme le sublime pas de deux de la Féé Dragée et de son Prince. Toutefois, en mettant l’accent sur la relation entre Clara et son prince Casse-Noisette, cette production ajoute aussi le filigrane touchant d’un premier amour.
 
Les Lions de Cannes
Les LIONS DE CANNES sont de retour pour une nouvelle édition! Ne ratez pas la chance unique de voir sur grand écran les meilleures campagnes publicitaires qui ont marqué l’année 2017.

Établi en 1954, Le Festival des Lions de Cannes représente le plus grand rassemblement annuel de la publicité internationale au cours duquel sont remises les plus prestigieuses récompenses de l’industrie. La compétition est jugée par des professionnels créatifs issus des meilleures agences de la scène mondiale.

Pour l’amateur de cinéma comme pour l’adepte du divertissement, pour le profane comme pour le professionnel de la publicité et du marketing, il y en a pour tous les goûts.
 
anglais, suédois et danois sous-titres en anglais
13 ans +
Voir la fiche du film Acheter des billets
The Square (STA)
PALME D'OR À CANNES

Alors qu'il prépare le lancement d'une importante exposition sur le thème de l'altruisme et de l'entraide, Christian, conservateur d'un musée d'art contemporain à Stockholm, se fait voler son portefeuille et son téléphone par un couple d'ingénieux pickpockets. Son collègue ayant réussi à géolocaliser l'appareil dans un immeuble d'un quartier populaire, Christian rédige une lettre menaçante et en livre copie à chaque résident. Son bien lui est aussitôt restitué, intact. Mais son triomphe est de courte durée. Un gamin de l'immeuble, innocent du méfait mais accusé à tort par ses parents, exige des excuses. Mort de peur, Christian refuse de le rencontrer. Perturbé par cette situation, le conservateur autorise sans l'avoir vue une campagne de pub en ligne pour l'exposition, dont le contenu pourrait faire du tort à son musée.
Ruben Ostlund
 
À l'insu de son épouse, Steven Murphy, chirurgien cardiaque de Cincinnati, développe une relation d'aide avec Martin, fils unique d'un patient décédé sur sa table d'opération. Auprès de son entourage toutefois, le cardiologue prétend qu'il s'agit d'un camarade de classe de sa fille Kim. Le secret ne durera qu'un temps. Un soir, Steven invite Martin à souper chez lui. Très aimable avec tout le monde, le garçon tombe dans l'oeil de Kim, mais suscite la méfiance de Bob, le benjamin de la famille. Le lendemain, c'est au tour de Steven de commencer à s'inquiéter quand, à l'occasion d'une visite au domicile de son protégé, il subit les avances pressantes de la mère de ce dernier.
Yorgos Lanthimos
 
BLADE RUNNER 2049 (STF)
En 2049, la société est fragilisée par les nombreuses tensions entre les humains et leurs esclaves créés par bioingénierie. L’officier K est un Blade Runner : il fait partie d’une force d’intervention d’élite chargée de trouver et d’éliminer ceux qui n’obéissent pas aux ordres des humains. Lorsqu’il découvre un secret enfoui depuis longtemps et capable de changer le monde, les plus hautes instances décident que c’est à son tour d’être traqué et éliminé. Son seul espoir est de retrouver Rick Deckard, un ancien Blade Runner qui a disparu depuis des décennies...
Denis Villeneuve